J’allaite encore… oui, et alors ?!

IMG_4656

Avant d’avoir des enfants, je savais qu’en société, certains sujets comme la politique ou la religion étaient à proscrire à tout prix, afin de préserver une illusion de paix sociale.
En devenant maman, je découvre un éventail beaucoup plus large de ces sujets ultra sensibles pratiquement tabous. La vaccination en est un, je vous l’épargne, car en même temps, je suis très partagée sur le sujet. Mais il y a aussi l’allaitement. Comment ça ? L’ensemble de la société, professionnels de santé, politiques, proches, familles, amis, tous s’accordent pourtant à vanter les mérites de l’allaitement sur nos bambins, non ?

Dès la grossesse, la pression se fait même sentir :
« Et tu vas l’allaiter ? » « …euh, oui évidemment ! » Ouf… bonne réponse !
Dès la maternité, les mamans qui osent affirmer qu’elle n’allaiteront pas sont d’ailleurs fustigées, bannies, montrées du doigt, y compris par les puéricultrices ou les sage-femmes : quoi, vous ne souhaitez pas offrir le meilleur à votre bébé ?!

Parce que soit dit en passant, on nous fait croire que c’est naturel pour une maman de donner son lait à son tout-petit… Moi, je n’y ai rien vu de très évident. Entre la montée de lait hyper douloureuse, les engorgements, ou les crevasses qui m’ont faite pleurer de douleur à chaque tétée pendant trois semaines pour Perlinette et deux semaines pour Perlinou, il m’en a fallu du courage… Bref, fin de la parenthèse.

C’est d’ailleurs derrière cette image idyllique que jusqu’au 6 mois de votre bébé, vous êtes une mère nourricière idéale, digne de votre enfant. C’est bien, d’allaiter.

En revanche, aux alentours des 12 mois de votre chérubin, là, vous commencez à voir deux types de réactions se manifester (alors que vous n’avez, par ailleurs, rien demandé…). Ceux qui comprennent, qui sourient et qui partagent, parce que oui, il n’y a rien d’anormal à allaiter son bébé de 1 an. Et puis, il y a ceux qui soit ne disent rien mais n’en pensent pas moins, soit osent un commentaire, une réflexion. Et là ça devient désagréable. Ce choix est intime. Il n’appartient qu’à la maman et son bébé. Même le Papa est un peu out of scope.

…Il se fait que Perlinou approche doucement des 17 mois. Et depuis à peu près six mois, je sens les regards changer sur nous deux. J’ai encore le « Et, elle compte le sevrer quand ? » de belle-maman en travers de la gorge.  Ou la réflexion d’une maman de l’école : « Tu sais qu’un jour il va falloir arrêter ??!! » L’air de dire c’est pas bien normal tout ça ! Même le médecin du travail m’a suggéré d’éviter d’en parler dans mon milieu professionnel : « Il ne faudrait pas que cela se retourne contre vous », il en a trop vu, pour moins que ça, alors chut…

Hum… J’ai parfois des envies d’expatriation en Suède ou en Norvège… Ou chez les Inuits, il paraît que les enfants tètent jusqu’à 8 ans. Non mais, sérieusement, pourquoi autant d’hypocrisie ?! On nage en plein paradoxe… Je ne vais quand même pas me cacher pour donner mon lait à mon bébé, alors qu’il y a 17 mois, c’était la pression inverse qui s’exerçait sur moi ?! Alors, oui, j’allaite encore et cela ne regarde que moi. Mon bébé est équilibré, moi aussi, et nous allons très bien, merci !

« L’allaitement exclusif au sein est recommandé jusqu’à l’âge de six mois. De six mois à deux ans, voire plus, l’allaitement doit être complété par une autre alimentation. »

Ce n’est pas moi qui le dit, c’est l’Organisation Mondiale de la Santé ! A bon entendeur !

Un dimanche en hiver

IMG_1976

Un de ces dimanches que l’on aimerait passer sous la couette, au chaud, en regardant, une tasse de thé à la main, la neige tomber par la fenêtre… un petit feu de bois dans la cheminée…
Il n’a pas encore neigé et il ne nous n’est pas autorisé de faire crépiter quelques bûches…

Pour mon anniversaire, ma Perlinette s’est demandé si les dinosaures existaient quand j’étais petite…
J’adore ses questionnements, ses yeux qui dévorent le monde et sa curiosité insatiable, mais là, j’avoue que cela m’a mis un petit coup…

Vague à l’âme bien vite balayé devant tous vos appels ou vos messages d’amitié…
…et quelques très élégantes roses de chez mon fleuriste préféré…

MERCI !

Signe avec moi !


SAM

La langue des signes françaises pour communiquer avec les bébés ?
J’en avais entendu parlé lorsque Perlinette était petite. Main dans la main avec l’homme et le bébé sous le bras, nous nous étions lancés pour suivre un atelier, mais un peu tard. A 16 mois, la miss avait déjà une telle envie de parler que cela ne nous avait pas vraiment servi. Tout juste cela avait-il « décoincé » quelques situations de grande frustration lorsqu’elle n’arrivait pas à se faire comprendre. Mais c’est tout.

Alors je m’étais promis que si nous avions un deuxième, je m’y prendrais plus tôt. Ainsi, au 3 mois de Perlinou, nous avions déjà rejoint un nouvel atelier. Et quel bonheur, d’avoir vu mon bonhomme de 8 mois signer son premier mot : « musique » puis « entendre ». Car oui, notre petit rituel du matin, a été pendant un an -tant que je ne travaillais pas-, d’écouter tous les deux, lui lové dans mes bras, un morceau de musique classique. Surtout Mozart, mais pas que ! Il adore. Et aujourd’hui, c’est lui qui me demande régulièrement (grâce aux signes) de mettre un morceau. Depuis, il signe également qu’il veut téter, qu’il a faim, qu’il en a assez et qu’il veut passer à la compote, qu’il a sommeil, qu’il a soif ou envie d’un bisou, d’un câlin, qu’il veut prendre un bain, lire une histoire… Chaque nouveau signe est une intense émotion pour nous. Il communiquait déjà beaucoup avant les signes, mais désormais, nous le comprenons. C’est formidable ! D’autant plus formidable que nous avions cette fois-ci suivi les ateliers avec Perlinette et qu’ensemble, ils peuvent communiquer et s’exprimer dans une langue dont tous les deux possèdent les codes. Ca aussi, de les voir, ça n’a pas de prix.

Mais la langue des signes française adaptée aux bébés a aussi ses détracteurs. La réaction de la directrice de la crèche de Perlinette à l’époque m’avait soufflé : il faut que les enfants apprennent la frustration. Si la frustration fait effectivement partie de la vie, celle de ne pas se faire comprendre me paraît tout à fait inutile… Vous aimez, vous, ne pas vous faire comprendre ?! Et quel soulagement plaisir pour les parents quand un enfant remplace les pleurs (incompris la plupart du temps) par des signes. Nous y avons tous beaucoup gagné, nous sommes beaucoup plus sereins. Quand aux éventuels retards de langage, je vous rassure, il n’y a aucune crainte à avoir. Comme sa soeur, il n’a pas voulu de certains signes « encore », « papa », « maman » puisqu’il sait déjà les prononcer !

A Lyon, on trouve ces ateliers à la Maison de la Parentalité et de la Naissance. Ca doit bien exister aussi près de chez vous ? Et pour aller plus loin : Signe avec moi !

*** Belle et douce année 2015 ***

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

« Je vous souhaite des rêves à n’en plus finir et l’envie furieuse d’en réaliser quelques-uns.
Je vous souhaite d’aimer ce qu’il faut aimer et d’oublier ce qu’il faut oublier.
Je vous souhaite des passions, je vous souhaite des silences.
Je vous souhaite des chants d’oiseaux au réveil et des rires d’enfants.
Je vous souhaite de respecter les différences des autres,
parce que le mérite et la valeur de chacun sont souvent à découvrir.
Je vous souhaite de résister à l’enlisement, à l’indifférence et aux vertus négatives de notre époque.
Je vous souhaite enfin de ne jamais renoncer à la recherche, à l’aventure, à la vie, à l’amour, car la vie est une magnifique aventure et nul de raisonnable ne doit y renoncer sans livrer une rude bataille.
Je vous souhaite surtout d’être vous, fier de l’être et heureux, car le bonheur est notre destin véritable. »

Jacques Brel, 1968.

Grand-Papy est parti ma Perlinette

Cette semaine Grand-Papy est mort. D’accord.

« Mais il est où maintenant ? »

Pas facile pour ma 4 ans de trouver les mots. Trouver des mots justes, simples mais authentiques et surtout honnêtes tout en évitant le choc brutal de la prise de conscience de la mort…

M’emmêlant dans ma propre tristesse, j’ai d’abord tout organisé pour qu’elle ne soit pas à l’enterrement. Entre « Il a rejoint les étoiles dans le Ciel » et « Il est dans la boîte en bois là-bas ma puce », j’avais du mal à me positionner, aucune de ces deux explications ne me convenant réellement et n’allait lui convenir non plus. La littérature jeunesse avec Au-revoir Blaireau ou Le grand-père de Tom est mort par exemple, m’a beaucoup aidé à trouver les mots que je redoutais tant. Puis j’ai réalisé que cela la concernait en premier lieu et qu’elle avait le droit de choisir. De venir ou non dire un dernier au-revoir à ce Grand-Papy plein d’humour. Son regard plein de reconnaissance quand je suis revenue sur mes pas en lui expliquant que j’avais un peu trop vite décidé pour elle alors qu’il n’y avait qu’elle pour savoir si elle avait envie de nous accompagner ou non… Cela m’a conforté. Elle a finalement choisi de rester à la maison. Mais cela venait d’elle…

Grand-Papy, un homme extra-ordinaire vient de nous quitter, un pan de notre Histoire avec lui… Une Histoire dont il ne garda aucun ressentiment. Un Homme qui vivait dans son temps, qui n’était pas resté figé dans le passé, qui avait la générosité et l’intelligence du coeur. Au-revoir Papy.

…Cela m’a rappelé qu’une autre histoire, quelque part sur une de nos étagères, une petite pépite n’avait pas encore été dévoilée à Perlinette. Une belle histoire l’attendait : Beau voyage de notre ami Samuel Ribeyron.

C’est simple, c’est beau, léger, poétique.

couv bv catalogue

« Pour faire le tour du monde, il faut une boussole dans son coeur et un compas dans l’oeil. Il faut connaître le nord, le sud, l’est, l’ouest et les cinq continents. Mon grand-père connaît tout ça depuis longtemps. C’est un aventurier mon grand-père, il a des ailes dans le dos. »

L’originalité des Editions Corridor réside dans le fait que le livre est accompagné d’un film d’animation (dvd) qui prolonge l’histoire.

Atelier d’archi

IMG_1830

Hier, ma Perlinette a participé à un atelier du collectif Chic de l’archi ! : « Ma maison rigolote », une approche de l’architecture contemporaine à travers des collages colorés.

Au rythme de la lecture du livre Dessine-moi… une maison, les enfants ont réalisé tous ensemble, avec l’aide de l’intervenante, le collage de la maison du livre. A chaque page, les enfants ont pu découvrir les éléments que constituent une maison. Ils ont ensuite découvert à travers le livre M.A.I.S.O.N.* que les maisons n’ont pas toutes les mêmes formes. Qu’elles peuvent en effet être rondes, enterrées, en verre, etc. Et pour finir l’atelier, ils ont été invités à réaliser le collage de leur maison « idéale ». Concept encore un peu compliqué pour ma louloutte qui s’est appliquée à refaire la maison du premier livre. Mais qu’importe, elle a beaucoup apprécié (enfin, était-ce l’atelier ou le fait d’y avoir retrouvé sa meilleure copine de crèche ?!). Pour ma part, si je suis à l’aise pour accompagner ma Perlinette dans le domaine des livres, de la musique ou du théâtre, je le suis beaucoup moins dans celui-ci. Alors, j’ai pu y glaner quelques références bibliographiques et quelques idées d’activités à mettre en place avec elle. C’est chouette !

Happy 4 Perlinette chérie !

IMG_1807 IMG_1758

D’abord, il y a eu les invitations. Et puis l’attente… Une grande première pour ma Perlinette que d’inviter ses copines pour son anniversaire. Alors, avec les moyens du bord et le peu de temps que me laisse cette fin d’année, j’ai décidé de m’impliquer un peu quand même (mère indigne !). J’ai adoré les préparatifs, les yeux pétillants de la belle. Je me régale…

Et puis le jour J, pas l’excitation ni l’impatience auxquelles je m’attendais. Juste une sorte d’évidence pour elle, une immense joie, celle d’avoir ENFIN un an de plus. Ce qui ne l’a pas empêchée dès le lendemain d’être déjà dans l’attente de …ses 5 ans !

Un bel après-midi !

IMG_5097

 

Ca y est !

Bienvenue sur mon blog !

Depuis le temps que j’y pense, ça y est, je franchis le pas grâce à Monsieur Perle qui m’aide à me lancer pour le côté technique. J’ai encore du mal à tout comprendre, mais je vais m’y faire… C’est très simple paraît-il : « Quand tu ouvres une balise, faut qu’ tu penses à la refermer… » « Une catégorie n’est pas un menu », « Un article fait partie d’une page mais une page n’est pas un article » …humm…

Je vais devenir experte en « widgets »… Ca ressemble à ça le bonheur !

A très bientôt !