Dodo, balnéo et restos

IMG_3025

L’automne et sa fraîcheur sont bien arrivés. Le week-end fut pluvieux mais nous l’avons passé à deux, un soleil dans la tête, au coeur de notre ville que nous aimons tant !

Partir ? Pourquoi pas, oui, mais cela me demandait trop d’énergie pour tout organiser… Les bagages de mes jolies perles pour aller chez leur mamy m’ont suffi. Alors pour la première fois, nous passons un week-end chez nous en amoureux. Nous investissons notre appart comme nous ne l’avons jamais fait : sans enfant pendant deux jours !

Et nous avons décidé de ne nous occuper que de nous.
Au programme : dodo, balnéo et restos.
Dans le désordre, cela donne deux séances de ciné, un massage au Lyon Métropole, trois restos, un petit déj’ au lit, …
Bref, ce n’est pas grand chose, mais cela ne nous est pas arrivé souvent ces trois dernières années, alors pour nous, c’est déjà énorme ! Nous avons savouré, savouré, savouré…

Du temps rien que pour nous, hummm, c’est si doux.

2 ans…

IMG_3009

Mon petit bonhomme a deux ans, mon petit grand, mon doux, mon trésor. Cette journée est toute particulière pour moi.
Je me remémore chaque instant de son arrivée. Une grossesse bien difficile mais une rencontre fabuleuse avec mon tout petit. Beaucoup d’émotions mais les inquiétudes concernant sa santé s’estompent avec le temps… quel bonheur !

Un Perlinou heureux, amusé et amusant, qui aime rire, qui s’ouvre, sort de sa bulle avec énergie. Un petit père tranquille pour lequel je ne suis plus le seul monde. Il construit le sien, prend de l’assurance, découvre qu’il peut faire seul ou avec d’autres. De plus en plus de moments de complicité avec sa grande soeur. Qu’elle est importante pour lui !

Chaque étape de sa vie nous apporte beaucoup de joie.

Comme le temps passe vite !

DSC00126

Carnet de voyage : La Réunion #1

Un voyage tant attendu…

IMG_2852

De longues heures d’avion pour bien sentir que nous partons… LOIN !

Une île. Un petit morceau de France au milieu de l’Océan Indien. Un accueil formidable. Des gens souriants, gentils, tranquilles (très tranquilles !). Un rythme qui déconnecte. Des paysages grandioses, époustouflants. Une nature luxuriante. Des goûts à faire frétiller les papilles. Des odeurs qui sentent bon l’exotisme, les terres australes, le soleil et l’humidité. Une luminosité et des couchers de soleil à couper le souffle…

Et puis… des moments de complicité, des retrouvailles, des rhums arrangés qui décoiffent, …

…Alors, par quoi commencer ?

Allez, pour garder encore un peu la tête dans les nuages alors que la reprise bat son plein,
quelques jolis dépaysements…

Premier jour, Saint-Denis, il FAUT voir la mer, c’est OBLIGATOIRE !!DSC00098

DSC00109

Saint-Leu : L’observatoire des tortues marinesDSC00119

DSC00136

DSC00147

Pointe au selDSC00171

DSC00173

DSC00174

DSC00175

Plage « Trou d’eau » à La SalineDSC00189

Marché de Saint-Paul du vendredi matin
DSC00206

DSC00208

Plage de sable noir à Sant-PaulDSC00209

Pique-nique …humide… puis sous une pluie incessante à « Mare à poule d’eau », véritable paysage de forêt noire…

DSC00232

DSC00231

DSC00253

SalazieDSC00298

DSC00299

Une case créoleDSC00303

Depuis la découverte du procédé de fécondation artificielle de la fleur de vanille par Edmond Albius (un jeune esclave), les « marieuses » fécondent toujours les fleurs à la main !
Vanilleraie de Bras-PanonDSC00321

La suite bientôt !

Ca y est ma Suzanne, c’est parti !

Ici, j’écrivais mon intention de m’inscrire à des cours de couture pour la rentrée de septembre.

Je n’ai pas tenu… Cette envie que j’avais depuis si longtemps et l’opportunité de pouvoir profiter de mes vendredis du mois de juillet sans enfant ont accéléré les choses !

Un pur moment de bonheur que cet apprentissage ! Renouer avec sa créativité, fabriquer quelque chose soi-même, de ses propres mains, voilà un plaisir que je n’avais pas éprouvé depuis longtemps… Ne penser qu’à ce qu’on est en train de faire, être absorbé par cela, ne pas voir le temps passer…

IMG_2801

Un petit pochon pour apprendre à utiliser la machine,

IMG_2800

une trousse pour poser une fermeture éclair,

une robe adulte apprendre à lire un patron, le reporter sur le tissu, poser des manches, un col (bon alors ça pas sûre que je sache le refaire toute seule tout de suite !) – la photo arrive… –

et un joli petit sac avec pose de dentelle :

IMG_2828

Tout ça en 16h de cours…

Allez, pour Noël ma Suzanne va chauffer, tout le monde aura son petit pochon !

Comme un parfum de vacances…

Un week-end prolongé. Du soleil. Des baignades. Du temps libre. Du repos. Les Cévennes.
Rien de tel pour se croire en vacances alors que… non ce n’est pas pour tout de suite !!

Pas de planning, rien, juste l’envie de profiter du moment en famille puis avec les copains. Bonnes bouffes, bons apéros.
Prendre le temps des retrouvailles avec Perlinette, prendre le temps de regarder nos jolies perles se retrouver, jouer, s’amuser, rire, vivre, grandir, oser mettre la tête dans l’eau (victoire !), belle complicité…

Oser une grasse mat’ (de quand date la dernière ?), se balader en amoureux dans les ruelles d’Uzès, cité dont je ne me lasserai jamais, choisir du joli tissu, tomber sur un vendeur passionné qui va le chercher sur le marché de New Delhi, tenter une bière avec alcool (cela faisait si longtemps, et oui, parce que ça y’est, je peux de nouveau !), …

Découvrir le Festival des Arts céramiques :

IMG_2780

– Coup de coeur spécial pour les oeuvres d’Ismaël Carré. C’est doux, léger, coloré, subtil, simple, graphique, japonisant, pur, mesuré, poétique, … tout ça à la fois :

2-ismael-carre-1000x288

 

– Mention spéciale pour celles de Lisa Slinn, une charmante british qui parle de son travail avec des yeux pétillants ! Des formes victoriennes aux graphismes anachroniques dont les références ne doivent pourtant rien au hasard, des techniques  actuelles ou anciennes avec des outils d’antan, Lisa est une poétesse moderne qui nous parle d’hier avec la fraîcheur de son regard d’aujourd’hui :

Vand-A-medium-dishSlinn

 

– Et pour finir, dans un tout autre style, je retiens aussi de ma visite, les oeuvres d’Audrey Bignon, pleines d’humour et de tendresse. Une impression de saynètes tout droit sorties d’une bande dessinée en relief  :

IMG_2768

IMG_2771

Bref, un bel avant goût de vacances ! Allez, patience, les vraies sont pour bientôt…

Le Power Patate Tour à Lyon

IMG_2626

J’ai découvert la psychologie positive en ce début d’année 2015. Un peu par hasard en fait. Sur une aire d’autoroute, dans la boutique de la station (comme quoi, entre Playboy et les modèles de points de croix, on peut trouver son bonheur…!). Alors que nous partions en famille quelques jours, je m’aperçois, oh malheur, que je n’ai pas emporté mon bouquin du moment. Qu’à cela ne tienne, tiens, cette couverture (3 kifs par jours) a l’air sympa. J’avais repéré le titre à sa sortie, sans plus. Mais là, on peut dire que je suis littéralement tombée dedans ! Une formidable porte d’entrée qui m’a réellement donnée envie d’approfondir, de prolonger la découverte et le plaisir en allant plus loin. Je pense que je n’en ai pas terminé avec cette découverte !

Ca arrive à point nommé pour moi, une chance, un cadeau, la Providence ou Sérendipité, c’est selon.

IMG_2624

C’est donc tout naturellement qu’hier j’ai eu envie d’aller écouter la talentueuse, délicieuse et fabuleuse Florence Servan-Schreiber, auteur du titre sus-mentionné ainsi que de Power Patate. Soirée poursuivie en participant à son atelier aujourd’hui. Je vous propose aujourd’hui un début de résumé de l’atelier. Je complèterai bientôt et je reviendrai aussi sur la conférence d’hier.

Savoir détecter ses super pouvoirs !
Tout un programme en somme, peut-être bien celui d’une vie ?

Pour résumer rapidement (très, trop rapidement), la psychologie positive est une discipline très récente, qui a été développée suite à la constatation suivante : « la psychologie est malade de sa recherche ». On trouve une kyrielle de recherches et d’articles sur nos maux de l’âme et sur les pathologies psychiques, quelles qu’elles soient. A l’inverse il n’existe pas d’étude expliquant pourquoi on va bien et comment on fait pour aller bien, bref aucune recherche de « psychologie préventive ».

Les pères de la psychologie positive (Seligman, Peterson, Myers) ont mis en évidence 24 forces de caractères reconnues pour être universelles.
Pour connaître l’ordre des vôtres, vous pouvez faire le test sur le site viacharachter.org, vous entrez et choisissez votre langue ensuite.

Pourquoi est-il très utile de connaître nos forces de caractère ? C’est avec nos cinq premières que nous allons vivre le meilleur de notre vie. C’est quand nos forces de caractère les plus prégnantes peuvent être exprimées que nous nous sentons vivants, que nous nous sentons vibrer, que nous nous sentons à notre place. Les connaître nous aide aussi à nous comprendre, à comprendre notre fonctionnement et cela nous permet de nous en servir pour arriver à nos objectifs. Appuyons-nous donc sur elles et nous serons plus heureux !

L’idée développée par Florence Servan-Schreiber est que cela nous prendrait trop de temps et d’énergie de corriger nos défauts. Alors autant nous servir de ce qui fonctionne bien chez nous et de nos forces. C’est beaucoup plus simple, cela nous demande moins d’énergie et nous sommes beaucoup plus vrai. Les super pouvoirs, c’est se servir de nos qualités. Nous développons une énergie particulière quand on ne voit pas l’effort ! Le moyen le plus court d’arriver à nos objectifs, c’est de le faire avec nos premières forces de caractère. Cela paraît logique, encore fallait-il y penser et encore faut-il veiller à ne pas nous comparer avec ce/ceux que nous ne sommes pas…

Merci Florence pour ces instants de bonheur partagés !
Vivement les prochains ateliers lyonnais !

Oh mamy ! Oh mamy, mamy blue…

Il y a quatre ans, un bébé tout frais, tout neuf, des envies de layettes home made, pleine de bonne volonté mais sans aucune expérience, je me fais offrir une jolie machine à coudre à mon anniversaire.
Six mois après, je réalise enfin ma première petite robe (avec doublure s’il vous plaît !) d’après Les intemporels :

IMG_0254

Puis, jusqu’à il y a un … plus rien.
La faute à notre appart, trop petit, pas de place, la seule table est celle de la pièce à vivre, alors il faut déballer, remballer, c’est l’heure du repas, du goûter. Oui, mais si je m’y mets, je n’aurais pas le temps de terminer, oui mais, oui mais…

Alors il y a un an, je décide que pour me servir plus souvent de ma machine à coudre, elle doit pouvoir rester sortie et je dois pouvoir m’en servir comme ça, sur un coup de tête.
Je mets beaucoup de coeur à l’ouvrage, je trouve la place, je veux que l’endroit me ressemble. Il ne peut être que sur-mesure lui aussi à cause du mur en biais, de l’encoche de la cheminée et des tuyaux cachés dans un coffre au sol.
Et quelques planches plus tard…

IMG_1370

Alors là, plus d’excuses de ne pas m’y mettre vraiment.
Je baptise ma machine à coudre du doux nom de Suzanne…

Oui, sauf que, sauf que… il m’a fallu un an avant de réussir à m’y remettre… Mais là, maintenant, ça y’est, c’est parti !
Malgré la fatigue, le stress et beaucoup de choses pas faciles ces derniers temps, je n’ai pas pu résister à la folle envie de réaliser la chemise de nuit que Perlinette me réclame depuis si longtemps, dans le joli tissu qu’elle a choisi elle-même (elle a bon goût ma fille, non ?!).

IMG_2301

Et pour répondre aux exigences de ma prédisposition naturelle au perfectionnisme, nouvelle résolution pour la rentrée de septembre : je prends des cours !

Histoire à suivre donc…

Spring is coming !

Je m’étais promis de venir ici régulièrement vous conter ma life… L’article d’hier explique rapidement les raisons de mon absence prolongée. J’espère que la fin du tunnel est bien pour cette fois-ci car ce matin, c’était reparti dès 6h…

Entre temps, beaucoup de jolies perles, un peu en vrac, comme ça vient, mais que je voulais partager avec vous !

IMG_2179

D’abord, les magnolias en fleurs place des Célestins. Leur parfum est délicieux ! Quel bonheur de traverser cette place (presque) tous les jours…

Il y a eu aussi, le premier concert de piano de ma Perlinette d’Amour. Un grand moment car ce n’était pas gagné. Le prof ayant eu la riche idée de la faire passer en premier… Mais qu’à cela ne tienne, elle a joué le jeu, le salut comme une grande avant et après avoir joué, le morceau sans hésitation. Tout ça devant ses parents transformés en véritable guimauve… et des applaudissements généreux.

Heureuse aussi d’avoir pris un peu de temps juste pour moi au salon ID d’Art, cela faisait tellement de temps que ça ne m’était pas arrivé… Et plein de jolies découvertes au Printemps des Créateurs qui regroupait des créateurs de la région : un vrai bonheur pour la fille que je suis !

Sans parler de la visite de mon amie de Budapest pendant quelques jours avec du temps et des moments rien que pour nous, visite de Vienne, visite de Lyon et pause thé pour papoter dans mon bistrot préféré !

Et puis… et puis… il faut le dire… j’ai repris le sport, si, si je vous assure (je vois poindre un sourire sur le visage de ceux qui me connaissent bien… non, ne riez pas), je prépare ma silhouette pour cet été ! Ca c’était avant les chocolats de ce week-end… allez, je m’y remets cette semaine !

Vive le changement d’heure !!

IMG_2220

Je n’ai jamais autant béni le changement d’heure ! Un comble ! Moi qui l’avais maudit des années durant…

Une heure en moins de sommeil entre samedi et dimanche derniers contre deux heures en plus tous les matins depuis une semaine !! Le RÊVE… devient réalité !

Depuis des semaines (mois ?), Perlinou avait entrepris de faire avorter chacune de nos nuits vers 5h du matin. C’était comme ça, pour lui, c’était terminé, c’était l’heure du lever, du petit déj et des duplos…

Alors là, au risque de ne penser qu’à moi, je crie, je hurle, je tente même une danse de la joie :
« MERCI LE CHANGEMENT D’HEURE !!! ».

Une grasse mat’ jusqu’à 7h, j’en rêve depuis dix-huit mois, même  le dimanche ou les jours fériés comme demain, je m’en fous !! Vous ne pouvez pas savoir à quel point ça change la vie (je peux par exemple écrire cet article à 23h… inimaginable il y a seulement 10 jours…)

C’est le jour et la nuit si j’ose dire (mouais, facile) !