Il y a quatre ans, un bébé tout frais, tout neuf, des envies de layettes home made, pleine de bonne volonté mais sans aucune expérience, je me fais offrir une jolie machine à coudre à mon anniversaire.
Six mois après, je réalise enfin ma première petite robe (avec doublure s’il vous plaît !) d’après Les intemporels :

IMG_0254

Puis, jusqu’à il y a un … plus rien.
La faute à notre appart, trop petit, pas de place, la seule table est celle de la pièce à vivre, alors il faut déballer, remballer, c’est l’heure du repas, du goûter. Oui, mais si je m’y mets, je n’aurais pas le temps de terminer, oui mais, oui mais…

Alors il y a un an, je décide que pour me servir plus souvent de ma machine à coudre, elle doit pouvoir rester sortie et je dois pouvoir m’en servir comme ça, sur un coup de tête.
Je mets beaucoup de coeur à l’ouvrage, je trouve la place, je veux que l’endroit me ressemble. Il ne peut être que sur-mesure lui aussi à cause du mur en biais, de l’encoche de la cheminée et des tuyaux cachés dans un coffre au sol.
Et quelques planches plus tard…

IMG_1370

Alors là, plus d’excuses de ne pas m’y mettre vraiment.
Je baptise ma machine à coudre du doux nom de Suzanne…

Oui, sauf que, sauf que… il m’a fallu un an avant de réussir à m’y remettre… Mais là, maintenant, ça y’est, c’est parti !
Malgré la fatigue, le stress et beaucoup de choses pas faciles ces derniers temps, je n’ai pas pu résister à la folle envie de réaliser la chemise de nuit que Perlinette me réclame depuis si longtemps, dans le joli tissu qu’elle a choisi elle-même (elle a bon goût ma fille, non ?!).

IMG_2301

Et pour répondre aux exigences de ma prédisposition naturelle au perfectionnisme, nouvelle résolution pour la rentrée de septembre : je prends des cours !

Histoire à suivre donc…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *