Catégorie : Perlinette & Perlinou

5 ans…

5 ans

Ma belle grande fille a cinq ans. Elle rêve déjà d’en avoir 6, puis 7 puis d’être ado mais surtout adulte. Comme c’est dur pour elle de voir le temps qui lui reste avant de devenir « une adulte »… Elle prend son mal en patience ma belle.

Que de chemin parcouru en 5 ans.
Elle, qui a fait de moi une maman. Ce tout petit bout de femme qui a bousculé nos vies, que j’ai doucement appris à connaître, à couver, à encourager, à consoler, à accompagner…

Quelle fabuleuse expérience que rien ne saurait remplacer.

Dès le jour de sa naissance, il y a 5 ans, elle a chamboulé ma vie. Son premier cri ressemble à de la colère. Est-ce la sienne ? La mienne ? Parce que je n’ai pu réaliser l’accouchement sans péridurale dont je rêvais ? Elle m’en veut de ne pas l’avoir accompagnée jusqu’au bout ? Nul ne saura jamais. Ce que je sais, ce que je sens, c’est que je suis prise au piège. Mes sentiments, mes émotions vont dans tous les sens, tout mon univers vacille. Amour, peur, bonheur, doute, fierté, sentiment de non-retour. Ce jour-là, je sors définitivement de ma zone de confort pour ne plus y revenir. Jamais. Rien ne sera jamais plus comme avant. Je suis si heureuse de porter dans mes bras ce bébé tant attendu, fruit de notre amour. Mais je suis d’un seul coup investie d’une lourde responsabilité, toute nouvelle, que je n’ai jamais connue. Saurai-je faire ?

Et puis le temps passe, elle me montre le chemin. J’apprends, tous les jours un peu plus, en même temps qu’elle, avec elle. Sa soif d’apprendre est insatiable, ça tombe bien, la mienne aussi. Nous nous enrichissons mutuellement. Souvent déstabilisante, ma Perlinette d’amour, me fait avancer, évoluer, apprendre, découvrir, rencontrer. Elle est tout et son contraire, passe d’un extrême à l’autre en un quart de seconde, dans un sens comme dans l’autre. Elle m’étonne et me surprend souvent. Son enthousiasme nous emporte tous avec elle, dans sa danse de la Vie, à sa manière.

Quel bonheur de retrouver ce petit coeur colorié et découpé sur ma taie d’oreiller avant de me coucher, comme ça, un soir de semaine, sans raison. Elle dort, je ne peux pas la réveiller pour la remercier, je garderai alors mon « merci » au chaud pour le lui souffler dans un de ces moments où l’Amour qui nous lie me semble indestructible…

Il y a 5 ans ma vie a changé. Du tout au tout.
Comment aurait-il pu en être autrement ?

2 ans…

IMG_3009

Mon petit bonhomme a deux ans, mon petit grand, mon doux, mon trésor. Cette journée est toute particulière pour moi.
Je me remémore chaque instant de son arrivée. Une grossesse bien difficile mais une rencontre fabuleuse avec mon tout petit. Beaucoup d’émotions mais les inquiétudes concernant sa santé s’estompent avec le temps… quel bonheur !

Un Perlinou heureux, amusé et amusant, qui aime rire, qui s’ouvre, sort de sa bulle avec énergie. Un petit père tranquille pour lequel je ne suis plus le seul monde. Il construit le sien, prend de l’assurance, découvre qu’il peut faire seul ou avec d’autres. De plus en plus de moments de complicité avec sa grande soeur. Qu’elle est importante pour lui !

Chaque étape de sa vie nous apporte beaucoup de joie.

Comme le temps passe vite !

DSC00126

J’allaite encore… oui, et alors ?!

IMG_4656

Avant d’avoir des enfants, je savais qu’en société, certains sujets comme la politique ou la religion étaient à proscrire à tout prix, afin de préserver une illusion de paix sociale.
En devenant maman, je découvre un éventail beaucoup plus large de ces sujets ultra sensibles pratiquement tabous. La vaccination en est un, je vous l’épargne, car en même temps, je suis très partagée sur le sujet. Mais il y a aussi l’allaitement. Comment ça ? L’ensemble de la société, professionnels de santé, politiques, proches, familles, amis, tous s’accordent pourtant à vanter les mérites de l’allaitement sur nos bambins, non ?

Dès la grossesse, la pression se fait même sentir :
« Et tu vas l’allaiter ? » « …euh, oui évidemment ! » Ouf… bonne réponse !
Dès la maternité, les mamans qui osent affirmer qu’elle n’allaiteront pas sont d’ailleurs fustigées, bannies, montrées du doigt, y compris par les puéricultrices ou les sage-femmes : quoi, vous ne souhaitez pas offrir le meilleur à votre bébé ?!

Parce que soit dit en passant, on nous fait croire que c’est naturel pour une maman de donner son lait à son tout-petit… Moi, je n’y ai rien vu de très évident. Entre la montée de lait hyper douloureuse, les engorgements, ou les crevasses qui m’ont faite pleurer de douleur à chaque tétée pendant trois semaines pour Perlinette et deux semaines pour Perlinou, il m’en a fallu du courage… Bref, fin de la parenthèse.

C’est d’ailleurs derrière cette image idyllique que jusqu’au 6 mois de votre bébé, vous êtes une mère nourricière idéale, digne de votre enfant. C’est bien, d’allaiter.

En revanche, aux alentours des 12 mois de votre chérubin, là, vous commencez à voir deux types de réactions se manifester (alors que vous n’avez, par ailleurs, rien demandé…). Ceux qui comprennent, qui sourient et qui partagent, parce que oui, il n’y a rien d’anormal à allaiter son bébé de 1 an. Et puis, il y a ceux qui soit ne disent rien mais n’en pensent pas moins, soit osent un commentaire, une réflexion. Et là ça devient désagréable. Ce choix est intime. Il n’appartient qu’à la maman et son bébé. Même le Papa est un peu out of scope.

…Il se fait que Perlinou approche doucement des 17 mois. Et depuis à peu près six mois, je sens les regards changer sur nous deux. J’ai encore le « Et, elle compte le sevrer quand ? » de belle-maman en travers de la gorge.  Ou la réflexion d’une maman de l’école : « Tu sais qu’un jour il va falloir arrêter ??!! » L’air de dire c’est pas bien normal tout ça ! Même le médecin du travail m’a suggéré d’éviter d’en parler dans mon milieu professionnel : « Il ne faudrait pas que cela se retourne contre vous », il en a trop vu, pour moins que ça, alors chut…

Hum… J’ai parfois des envies d’expatriation en Suède ou en Norvège… Ou chez les Inuits, il paraît que les enfants tètent jusqu’à 8 ans. Non mais, sérieusement, pourquoi autant d’hypocrisie ?! On nage en plein paradoxe… Je ne vais quand même pas me cacher pour donner mon lait à mon bébé, alors qu’il y a 17 mois, c’était la pression inverse qui s’exerçait sur moi ?! Alors, oui, j’allaite encore et cela ne regarde que moi. Mon bébé est équilibré, moi aussi, et nous allons très bien, merci !

« L’allaitement exclusif au sein est recommandé jusqu’à l’âge de six mois. De six mois à deux ans, voire plus, l’allaitement doit être complété par une autre alimentation. »

Ce n’est pas moi qui le dit, c’est l’Organisation Mondiale de la Santé ! A bon entendeur !

Signe avec moi !


SAM

La langue des signes françaises pour communiquer avec les bébés ?
J’en avais entendu parlé lorsque Perlinette était petite. Main dans la main avec l’homme et le bébé sous le bras, nous nous étions lancés pour suivre un atelier, mais un peu tard. A 16 mois, la miss avait déjà une telle envie de parler que cela ne nous avait pas vraiment servi. Tout juste cela avait-il « décoincé » quelques situations de grande frustration lorsqu’elle n’arrivait pas à se faire comprendre. Mais c’est tout.

Alors je m’étais promis que si nous avions un deuxième, je m’y prendrais plus tôt. Ainsi, au 3 mois de Perlinou, nous avions déjà rejoint un nouvel atelier. Et quel bonheur, d’avoir vu mon bonhomme de 8 mois signer son premier mot : « musique » puis « entendre ». Car oui, notre petit rituel du matin, a été pendant un an -tant que je ne travaillais pas-, d’écouter tous les deux, lui lové dans mes bras, un morceau de musique classique. Surtout Mozart, mais pas que ! Il adore. Et aujourd’hui, c’est lui qui me demande régulièrement (grâce aux signes) de mettre un morceau. Depuis, il signe également qu’il veut téter, qu’il a faim, qu’il en a assez et qu’il veut passer à la compote, qu’il a sommeil, qu’il a soif ou envie d’un bisou, d’un câlin, qu’il veut prendre un bain, lire une histoire… Chaque nouveau signe est une intense émotion pour nous. Il communiquait déjà beaucoup avant les signes, mais désormais, nous le comprenons. C’est formidable ! D’autant plus formidable que nous avions cette fois-ci suivi les ateliers avec Perlinette et qu’ensemble, ils peuvent communiquer et s’exprimer dans une langue dont tous les deux possèdent les codes. Ca aussi, de les voir, ça n’a pas de prix.

Mais la langue des signes française adaptée aux bébés a aussi ses détracteurs. La réaction de la directrice de la crèche de Perlinette à l’époque m’avait soufflé : il faut que les enfants apprennent la frustration. Si la frustration fait effectivement partie de la vie, celle de ne pas se faire comprendre me paraît tout à fait inutile… Vous aimez, vous, ne pas vous faire comprendre ?! Et quel soulagement plaisir pour les parents quand un enfant remplace les pleurs (incompris la plupart du temps) par des signes. Nous y avons tous beaucoup gagné, nous sommes beaucoup plus sereins. Quand aux éventuels retards de langage, je vous rassure, il n’y a aucune crainte à avoir. Comme sa soeur, il n’a pas voulu de certains signes « encore », « papa », « maman » puisqu’il sait déjà les prononcer !

A Lyon, on trouve ces ateliers à la Maison de la Parentalité et de la Naissance. Ca doit bien exister aussi près de chez vous ? Et pour aller plus loin : Signe avec moi !

Atelier d’archi

IMG_1830

Hier, ma Perlinette a participé à un atelier du collectif Chic de l’archi ! : « Ma maison rigolote », une approche de l’architecture contemporaine à travers des collages colorés.

Au rythme de la lecture du livre Dessine-moi… une maison, les enfants ont réalisé tous ensemble, avec l’aide de l’intervenante, le collage de la maison du livre. A chaque page, les enfants ont pu découvrir les éléments que constituent une maison. Ils ont ensuite découvert à travers le livre M.A.I.S.O.N.* que les maisons n’ont pas toutes les mêmes formes. Qu’elles peuvent en effet être rondes, enterrées, en verre, etc. Et pour finir l’atelier, ils ont été invités à réaliser le collage de leur maison « idéale ». Concept encore un peu compliqué pour ma louloutte qui s’est appliquée à refaire la maison du premier livre. Mais qu’importe, elle a beaucoup apprécié (enfin, était-ce l’atelier ou le fait d’y avoir retrouvé sa meilleure copine de crèche ?!). Pour ma part, si je suis à l’aise pour accompagner ma Perlinette dans le domaine des livres, de la musique ou du théâtre, je le suis beaucoup moins dans celui-ci. Alors, j’ai pu y glaner quelques références bibliographiques et quelques idées d’activités à mettre en place avec elle. C’est chouette !

Happy 4 Perlinette chérie !

IMG_1807 IMG_1758

D’abord, il y a eu les invitations. Et puis l’attente… Une grande première pour ma Perlinette que d’inviter ses copines pour son anniversaire. Alors, avec les moyens du bord et le peu de temps que me laisse cette fin d’année, j’ai décidé de m’impliquer un peu quand même (mère indigne !). J’ai adoré les préparatifs, les yeux pétillants de la belle. Je me régale…

Et puis le jour J, pas l’excitation ni l’impatience auxquelles je m’attendais. Juste une sorte d’évidence pour elle, une immense joie, celle d’avoir ENFIN un an de plus. Ce qui ne l’a pas empêchée dès le lendemain d’être déjà dans l’attente de …ses 5 ans !

Un bel après-midi !

IMG_5097