Catégorie : Perles du quotidien

Parcours de santé des femmes : Petit inventaire des idées reçues

12888570_10153655796058668_4335876592770875862_o

Il y a 15 jours, Monsieur Perle et un ami médecin (hum, un jeune médecin enthousiaste à l’idée d’aller écouter une telle conférence : je jalouse ses patientes !!) m’ont accompagnée à une conférence donnée par Martin Winckler. Une performance vu l’auditoire presque exclusivement féminin !
En effet, l’auteur du Choeur des femmes, roman que j’avais adoré ou de La maladie de Sachs (prix du livre Inter 1998 et adapté au cinéma l’année suivante), était de passage à Lyon pour un « Petit inventaire des idées reçues sur le parcours de santé des femmes ». Expatrié au Canada depuis quelques années, il ne fallait surtout pas le rater !
J’aurais pu l’écouter des heures durant… ça tombe bien, il est bavard !
Il a choisi de balayer chronologiquement les différentes étapes de la vie d’une femme. Il « attaque » donc par les représentations ou les conventions sociales qui régissent certains a priori sur la santé d’une jeune fille, d’une ado, ou d’une jeune femme, etc. Et les idées reçues ne manquent pas, elles s’enchaînent : de l’âge des premières règles aux premiers rapports, en passant par son point de vue sur le vaccin contre le cancer du col de l’utérus, les préservatifs, les différentes contraceptions, etc.

Seulement d’ouverture de parenthèses en ouvertures de parenthèses, de digressions en digressions, Martin Winckler, ou Mark Zaffran de son vrai nom, se laisse emporter par l’évocation d’anecdotes sur le sujet ou d’illustrations par l’exemple, et non pas que ce soit déplaisant sur un sujet si vaste, il a malheureusement survolé la grossesse et l’accouchement. Et de ce côté-là, j’avoue que je reste un peu sur ma faim… Mais il nous conseille la série Call the Midwife pour y remédier. Et je sens que je vais prendre grand plaisir à m’instruire ! Et puis, la liste qui lui a servi à préparer la soirée est sur son blog. La ménopause, à peine évoquée aussi, mais j’ose espérer qu’il me reste un peu de temps avant de voir venir ;-), quoique, il nous a bien montré qu’il n’y a aucune règle (mouais facile !) et que nous sommes toutes très différentes ! Bref, j’espère que d’ici là, il sera revenu prêcher la bonne parole dans notre contrée et que j’aurais eu l’occasion de l’écouter à nouveau… Parce que ça fait du bien à entendre tout ce qu’il a à nous dire !

Et il y a tellement à dire justement, et il a de par son expérience tant à nous raconter… que cela lui a même donné l’envie d’écrire un nouveau livre « pratique » qui viendrait s’ajouter à d’autres comme Choisir sa contraception, Contraceptions mode d’emploi, Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les règles sans jamais avoir osé le demander… Ceux-ci sont malheureusement épuisés mais il vous en enverra sans problème la version pdf sur simple demande (passer par son blog, L’école des soignants). Et ce nouveau bouquin, très utile pour une maman comme moi qui pense déjà à l’adolescence de sa Perlinette, eh bien quand il sortira, nous saurons, nous les lyonnaises attachées à La cause des Parents, eh bien nous saurons où et comment il est né !

Merci Monsieur Zaffran pour cette soirée ! Merci aux filles de la « Commission Conférence » de La cause des parents pour l’organisation.

La photo est de mon amie la talentueuse Audrey Chanonat. Merci Audrey !

Bonheurs éphémères…

Tout au long de ce mois de décembre, j’ai eu envie de trouver un peu de temps pour partager avec vous nos petits bonheurs… Les petits maux de l’hiver nous ont touché chacun notre tour, au coeur d’un mois chargé comme peut l’être une fin d’année, ne me laissant pas le loisir de vous rejoindre comme je l’aurais voulu !

Quel bonheur que l’attente des fêtes de Noël tout au long du mois. De la bougie de l’avent au calendrier des thés, je me suis régalée cette année !

IMG_3327

De jolis moments mère-fille ont aussi ponctué de ce doux mois. Des yeux pétillants de Perlinette qui montait pour la première fois dans une grande roue sous un soleil radieux de fin de journée, à l’éveil muséal au Musée des Tissus, qu’elle a adoré, en passant par les préparatifs de Noël en tête à tête, une initiation couture pour fabriquer un joli doudou, de la cuisine thématique…

IMG_3296

IMG_3301

IMG_3350

IMG_3352

IMG_3368

IMG_3395

IMG_3403

J’aime, je savoure, la douceur de ces vendredis après-midis, moments privilégiés, que nous passons toutes les deux, juste elle et moi.

Kids time

DSC01645

J’ai longtemps hésité, peur de la tonne de boulot qui m’attend à mon retour, mais comme j’ai bien fait !
Je savoure encore les quelques heures qu’il me reste avant la rentrée.
Le concept du « me-time » c’est d’être en vacances sans partir, en ne s’occupant que de soi, et en vivant les choses comme elles viennent. Mon kids-time est une version du me-time, consacrée aux enfants certes, mais à nous tous plus largement, « us-time » pourrait-on dire ? Alors, c’est sûr, je ne m’occupe pas de moi. Mais quel bonheur de les regarder.
Avoir le temps, sans courir, sans les presser…
Avoir le temps de jouer (cela peut paraître idiot, mais finalement, est-ce si simple de ne pas interrompre un enfant qui joue…?), alors profitons-en,
Prendre le temps de lire, et relire des piles de livres,
Prendre le temps de jouer, et de partager ce qu’ils aiment eux, de leur faire visiter ce qu’ils aiment eux (évidemment, je ne serai jamais allée visiter seule la Caserne des pompiers du 9ème arrondissement, alors que c’est actuellement la Biennale d’Art Contemporain et que je n’y ai pas encore mis les pieds…), de bricoler, dessiner, peindre comme eux l’imaginent, de fabriquer des livres avec des histoires à eux, …

DSC01801

DSC01798

Prendre le temps de recevoir nos amis ardéchois le temps d’un week-end,
Prendre le temps de faire découvrir les nouveautés et de redécouvrir à mon tour notre (toujours) si jolie ville,

DSC01736

DSC01739
Prendre le temps de ballades « cousinales » ou familiales au milieu des veilles pierres de Vienne la Romaine ou de notre Capitale des Gaules,

DSC01767

IMG_3195
Recharger les batteries, prendre du recul sur notre quotidien un peu dingue, changer mon angle de vue pour réfléchir à de nouvelles idées, de nouveaux projets,

Et toujours, rester attentive aux petits bonheurs quotidiens, ceux qui donnent cette saveur si particulière à la vie. Ce sont pour cette semaine des petites attentions, des hasards, une météo clémente, des couleurs automnales flamboyantes, des étapes importantes, des petits moments, des partages, des retrouvailles, des lettres reçues,
Pour tout cela : MERCI !

…Et merci pour ce petit coeur de beurre trouvé un matin au petit-déjeuner !!

IMG_3176

Dodo, balnéo et restos

IMG_3025

L’automne et sa fraîcheur sont bien arrivés. Le week-end fut pluvieux mais nous l’avons passé à deux, un soleil dans la tête, au coeur de notre ville que nous aimons tant !

Partir ? Pourquoi pas, oui, mais cela me demandait trop d’énergie pour tout organiser… Les bagages de mes jolies perles pour aller chez leur mamy m’ont suffi. Alors pour la première fois, nous passons un week-end chez nous en amoureux. Nous investissons notre appart comme nous ne l’avons jamais fait : sans enfant pendant deux jours !

Et nous avons décidé de ne nous occuper que de nous.
Au programme : dodo, balnéo et restos.
Dans le désordre, cela donne deux séances de ciné, un massage au Lyon Métropole, trois restos, un petit déj’ au lit, …
Bref, ce n’est pas grand chose, mais cela ne nous est pas arrivé souvent ces trois dernières années, alors pour nous, c’est déjà énorme ! Nous avons savouré, savouré, savouré…

Du temps rien que pour nous, hummm, c’est si doux.

Comme un parfum de vacances…

Un week-end prolongé. Du soleil. Des baignades. Du temps libre. Du repos. Les Cévennes.
Rien de tel pour se croire en vacances alors que… non ce n’est pas pour tout de suite !!

Pas de planning, rien, juste l’envie de profiter du moment en famille puis avec les copains. Bonnes bouffes, bons apéros.
Prendre le temps des retrouvailles avec Perlinette, prendre le temps de regarder nos jolies perles se retrouver, jouer, s’amuser, rire, vivre, grandir, oser mettre la tête dans l’eau (victoire !), belle complicité…

Oser une grasse mat’ (de quand date la dernière ?), se balader en amoureux dans les ruelles d’Uzès, cité dont je ne me lasserai jamais, choisir du joli tissu, tomber sur un vendeur passionné qui va le chercher sur le marché de New Delhi, tenter une bière avec alcool (cela faisait si longtemps, et oui, parce que ça y’est, je peux de nouveau !), …

Découvrir le Festival des Arts céramiques :

IMG_2780

– Coup de coeur spécial pour les oeuvres d’Ismaël Carré. C’est doux, léger, coloré, subtil, simple, graphique, japonisant, pur, mesuré, poétique, … tout ça à la fois :

2-ismael-carre-1000x288

 

– Mention spéciale pour celles de Lisa Slinn, une charmante british qui parle de son travail avec des yeux pétillants ! Des formes victoriennes aux graphismes anachroniques dont les références ne doivent pourtant rien au hasard, des techniques  actuelles ou anciennes avec des outils d’antan, Lisa est une poétesse moderne qui nous parle d’hier avec la fraîcheur de son regard d’aujourd’hui :

Vand-A-medium-dishSlinn

 

– Et pour finir, dans un tout autre style, je retiens aussi de ma visite, les oeuvres d’Audrey Bignon, pleines d’humour et de tendresse. Une impression de saynètes tout droit sorties d’une bande dessinée en relief  :

IMG_2768

IMG_2771

Bref, un bel avant goût de vacances ! Allez, patience, les vraies sont pour bientôt…

Spring is coming !

Je m’étais promis de venir ici régulièrement vous conter ma life… L’article d’hier explique rapidement les raisons de mon absence prolongée. J’espère que la fin du tunnel est bien pour cette fois-ci car ce matin, c’était reparti dès 6h…

Entre temps, beaucoup de jolies perles, un peu en vrac, comme ça vient, mais que je voulais partager avec vous !

IMG_2179

D’abord, les magnolias en fleurs place des Célestins. Leur parfum est délicieux ! Quel bonheur de traverser cette place (presque) tous les jours…

Il y a eu aussi, le premier concert de piano de ma Perlinette d’Amour. Un grand moment car ce n’était pas gagné. Le prof ayant eu la riche idée de la faire passer en premier… Mais qu’à cela ne tienne, elle a joué le jeu, le salut comme une grande avant et après avoir joué, le morceau sans hésitation. Tout ça devant ses parents transformés en véritable guimauve… et des applaudissements généreux.

Heureuse aussi d’avoir pris un peu de temps juste pour moi au salon ID d’Art, cela faisait tellement de temps que ça ne m’était pas arrivé… Et plein de jolies découvertes au Printemps des Créateurs qui regroupait des créateurs de la région : un vrai bonheur pour la fille que je suis !

Sans parler de la visite de mon amie de Budapest pendant quelques jours avec du temps et des moments rien que pour nous, visite de Vienne, visite de Lyon et pause thé pour papoter dans mon bistrot préféré !

Et puis… et puis… il faut le dire… j’ai repris le sport, si, si je vous assure (je vois poindre un sourire sur le visage de ceux qui me connaissent bien… non, ne riez pas), je prépare ma silhouette pour cet été ! Ca c’était avant les chocolats de ce week-end… allez, je m’y remets cette semaine !

Vive le changement d’heure !!

IMG_2220

Je n’ai jamais autant béni le changement d’heure ! Un comble ! Moi qui l’avais maudit des années durant…

Une heure en moins de sommeil entre samedi et dimanche derniers contre deux heures en plus tous les matins depuis une semaine !! Le RÊVE… devient réalité !

Depuis des semaines (mois ?), Perlinou avait entrepris de faire avorter chacune de nos nuits vers 5h du matin. C’était comme ça, pour lui, c’était terminé, c’était l’heure du lever, du petit déj et des duplos…

Alors là, au risque de ne penser qu’à moi, je crie, je hurle, je tente même une danse de la joie :
« MERCI LE CHANGEMENT D’HEURE !!! ».

Une grasse mat’ jusqu’à 7h, j’en rêve depuis dix-huit mois, même  le dimanche ou les jours fériés comme demain, je m’en fous !! Vous ne pouvez pas savoir à quel point ça change la vie (je peux par exemple écrire cet article à 23h… inimaginable il y a seulement 10 jours…)

C’est le jour et la nuit si j’ose dire (mouais, facile) !

J’allaite encore… oui, et alors ?!

IMG_4656

Avant d’avoir des enfants, je savais qu’en société, certains sujets comme la politique ou la religion étaient à proscrire à tout prix, afin de préserver une illusion de paix sociale.
En devenant maman, je découvre un éventail beaucoup plus large de ces sujets ultra sensibles pratiquement tabous. La vaccination en est un, je vous l’épargne, car en même temps, je suis très partagée sur le sujet. Mais il y a aussi l’allaitement. Comment ça ? L’ensemble de la société, professionnels de santé, politiques, proches, familles, amis, tous s’accordent pourtant à vanter les mérites de l’allaitement sur nos bambins, non ?

Dès la grossesse, la pression se fait même sentir :
« Et tu vas l’allaiter ? » « …euh, oui évidemment ! » Ouf… bonne réponse !
Dès la maternité, les mamans qui osent affirmer qu’elle n’allaiteront pas sont d’ailleurs fustigées, bannies, montrées du doigt, y compris par les puéricultrices ou les sage-femmes : quoi, vous ne souhaitez pas offrir le meilleur à votre bébé ?!

Parce que soit dit en passant, on nous fait croire que c’est naturel pour une maman de donner son lait à son tout-petit… Moi, je n’y ai rien vu de très évident. Entre la montée de lait hyper douloureuse, les engorgements, ou les crevasses qui m’ont faite pleurer de douleur à chaque tétée pendant trois semaines pour Perlinette et deux semaines pour Perlinou, il m’en a fallu du courage… Bref, fin de la parenthèse.

C’est d’ailleurs derrière cette image idyllique que jusqu’au 6 mois de votre bébé, vous êtes une mère nourricière idéale, digne de votre enfant. C’est bien, d’allaiter.

En revanche, aux alentours des 12 mois de votre chérubin, là, vous commencez à voir deux types de réactions se manifester (alors que vous n’avez, par ailleurs, rien demandé…). Ceux qui comprennent, qui sourient et qui partagent, parce que oui, il n’y a rien d’anormal à allaiter son bébé de 1 an. Et puis, il y a ceux qui soit ne disent rien mais n’en pensent pas moins, soit osent un commentaire, une réflexion. Et là ça devient désagréable. Ce choix est intime. Il n’appartient qu’à la maman et son bébé. Même le Papa est un peu out of scope.

…Il se fait que Perlinou approche doucement des 17 mois. Et depuis à peu près six mois, je sens les regards changer sur nous deux. J’ai encore le « Et, elle compte le sevrer quand ? » de belle-maman en travers de la gorge.  Ou la réflexion d’une maman de l’école : « Tu sais qu’un jour il va falloir arrêter ??!! » L’air de dire c’est pas bien normal tout ça ! Même le médecin du travail m’a suggéré d’éviter d’en parler dans mon milieu professionnel : « Il ne faudrait pas que cela se retourne contre vous », il en a trop vu, pour moins que ça, alors chut…

Hum… J’ai parfois des envies d’expatriation en Suède ou en Norvège… Ou chez les Inuits, il paraît que les enfants tètent jusqu’à 8 ans. Non mais, sérieusement, pourquoi autant d’hypocrisie ?! On nage en plein paradoxe… Je ne vais quand même pas me cacher pour donner mon lait à mon bébé, alors qu’il y a 17 mois, c’était la pression inverse qui s’exerçait sur moi ?! Alors, oui, j’allaite encore et cela ne regarde que moi. Mon bébé est équilibré, moi aussi, et nous allons très bien, merci !

« L’allaitement exclusif au sein est recommandé jusqu’à l’âge de six mois. De six mois à deux ans, voire plus, l’allaitement doit être complété par une autre alimentation. »

Ce n’est pas moi qui le dit, c’est l’Organisation Mondiale de la Santé ! A bon entendeur !