5 ans

Ma belle grande fille a cinq ans. Elle rêve déjà d’en avoir 6, puis 7 puis d’être ado mais surtout adulte. Comme c’est dur pour elle de voir le temps qui lui reste avant de devenir « une adulte »… Elle prend son mal en patience ma belle.

Que de chemin parcouru en 5 ans.
Elle, qui a fait de moi une maman. Ce tout petit bout de femme qui a bousculé nos vies, que j’ai doucement appris à connaître, à couver, à encourager, à consoler, à accompagner…

Quelle fabuleuse expérience que rien ne saurait remplacer.

Dès le jour de sa naissance, il y a 5 ans, elle a chamboulé ma vie. Son premier cri ressemble à de la colère. Est-ce la sienne ? La mienne ? Parce que je n’ai pu réaliser l’accouchement sans péridurale dont je rêvais ? Elle m’en veut de ne pas l’avoir accompagnée jusqu’au bout ? Nul ne saura jamais. Ce que je sais, ce que je sens, c’est que je suis prise au piège. Mes sentiments, mes émotions vont dans tous les sens, tout mon univers vacille. Amour, peur, bonheur, doute, fierté, sentiment de non-retour. Ce jour-là, je sors définitivement de ma zone de confort pour ne plus y revenir. Jamais. Rien ne sera jamais plus comme avant. Je suis si heureuse de porter dans mes bras ce bébé tant attendu, fruit de notre amour. Mais je suis d’un seul coup investie d’une lourde responsabilité, toute nouvelle, que je n’ai jamais connue. Saurai-je faire ?

Et puis le temps passe, elle me montre le chemin. J’apprends, tous les jours un peu plus, en même temps qu’elle, avec elle. Sa soif d’apprendre est insatiable, ça tombe bien, la mienne aussi. Nous nous enrichissons mutuellement. Souvent déstabilisante, ma Perlinette d’amour, me fait avancer, évoluer, apprendre, découvrir, rencontrer. Elle est tout et son contraire, passe d’un extrême à l’autre en un quart de seconde, dans un sens comme dans l’autre. Elle m’étonne et me surprend souvent. Son enthousiasme nous emporte tous avec elle, dans sa danse de la Vie, à sa manière.

Quel bonheur de retrouver ce petit coeur colorié et découpé sur ma taie d’oreiller avant de me coucher, comme ça, un soir de semaine, sans raison. Elle dort, je ne peux pas la réveiller pour la remercier, je garderai alors mon « merci » au chaud pour le lui souffler dans un de ces moments où l’Amour qui nous lie me semble indestructible…

Il y a 5 ans ma vie a changé. Du tout au tout.
Comment aurait-il pu en être autrement ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *